LA SERBIE














DU 17/07 au 21/07/2012
5 jours - 521 kms



​La Serbie est un pays d'Europe de l'Est, situé dans la péninsule balkanique.

Superficie :77 474 km²
Habitants : 7,3 millions
Capitale : Belgrade (principale ville : Novi-Sad)
Langue officielle : le serbe
Monnaie : le dinar

La République de Serbie est une république démocratique représentative parlementaire.
Le Président de la République est le chef de l'État et le Premier ministre est le chef du gouvernement.



Le 17 juillet, nous franchissons la frontière entre la Bulgarie et la Serbie à Kobisnica. Aucun contrôle... En fait si, il y en aura un, un peu particulier. Comme à chaque fois, nous présentons en même temps que nos deux passeports, celui de Sylia. Jusqu'à présent aucun douanier n'avait voulu voir le chien. Cette fois-ci fut une exception!!! Nous pensons avoir affaire à un douanier scrupuleux, voir même tatillon, surtout aux vues de sa corpulence et de son air des plus sérieux. Nous demandons donc, à notre bonne mémère de sortir du camping-car ; il faut rappeler qu'elle est fort timide et que ce que nous lui demandons relève de l'exploit!!! Et c'est là que nous assistons au contrôle le plus drôle et le plus attendrissant qu'il soit : notre douanier accroupi devant Sylia à tenter de lui faire des grattouilles et papouilles à qui mieux mieux!!! Nous comprendrons plus tard, pendant notre traversée serbe, que les chiens de compagnie ne sont pas très légion dans ce pays. Sylia va donc pouvoir encore faire sa star!!!





Les Portes de Fer



Nous partons en direction des Portes de fer, nom donné aux gorges du Djerdap, défilé du Danube séparant les Balkans (Serbie) des Alpes de Transylvanie (Roumanie). Ces gorges sont en fait pendant 135 km, la frontière physique entre ces deux pays. Nous allons donc rouler côté serbe, en admirant de l'autre côté du fleuve les berges de la Roumanie.
Afin de profiter au maximum des beautés du Danube, nous décidons de prendre une petite route longeant le fleuve et bien indiquée sur la carte. Surprise!!!! Une fois engagés, c'est la déconvenue, voir même le méga stress !!! En effet notre belle route est en fait une piste cyclable en terre à peine plus large que Nono et cela sur 10 km. Heureusement JP garde son calme légendaire, pendant que je fait de l'huile!!! Il faut dire que je pourrais presque tremper les pieds dans l'eau en ouvrant la portière!!! Cette piste sert aussi de route pour les pêcheurs ou les résidents ayant des cabanons au bord du fleuve. Par chance, nous n'avons croisé personne et avons pu rejoindre la route menant à Kladovo sans dommages.
C'est là que nous passerons notre première nuit au bord du fleuve avec un magnifique coucher de soleil sur le défilé. Le lendemain, nous profitons pour changer quelques euros et faire un tour au marché aux fruits et légumes. Nous ne pourrons évidemment pas résister aux énormes pastèques et melons d'eau aux prix dérisoires.




Pendant 130 km, nous allons rouler au bord du Danube, en traversant le Parc National Djerdap. Les paysages sont magnifiques et nous pouvons admirer quelques villages roumains situés de l'autre côté de la berge., ainsi que des vestiges historiques comme Le visage du dernier roi des Daces, Décébale, une sculpture haute de 40m gravée dans la falaise, l'église Mraconia, le site archéologique du Mésolithique de Lepenski Vir reconstitué sur les hauteurs de la berge, ou encore la citadelle de Golubac. Cette route est très empruntée par les cyclo-touristes.


le Danube dans sa partie la plus étroite

Decebal




l'Eglise Mracania


Les premières fouilles du site de Lepenski Vir ont eu lieu en 1965. Ce n'est qu'en 1967 que son importance fut pleinement perçue, après la découverte des premières sculptures mésolithiques. Les fouilles furent achevées en 1971, quand l'ensemble du site fut déménagé près de trente mètres plus haut pour éviter son engloutissement par un nouveau lac artificiel créé dans les gorges des Portes de Fer. 136 bâtiments et autels ont été découverts durant les fouilles initiales, de 1965 à 1970. Parmi les objets retrouvés figurent des outils de pierre et d'os et de nombreux objets sacrés, y compris des sculptures de pierres uniques.
On suppose que l'origine de la culture de Lepenski Vir remonte aux premières populations européennes de chasseurs-cueilleurs de la culture de Brno-Předmostí, de la fin de la dernière ère glaciaire. Des preuves archéologiques d'une occupation humaine des grottes avoisinantes sont en effet datées d'environ 20000 ans avant notre ère. La première installation humaine du plateau, à une altitude moins élevée, est datée d'environ 7000 ans avant notre ère, à une époque où le climat se réchauffait sensiblement.






la Forteresse de Golubac



A Lepinski Vir, nous en profitons pour faire une pause et déguster le café serbe. Au grand désespoir de Jean-Paul, c'est comme pour le café grec, il y a plus à manger qu'à boire!!!!! Pas grave, il reste les fontaines pour se désaltérer et il faut bien dire qu'elles sont omniprésentes sur notre route. Heureusement car il fait encore bien chaud (45°!!!) dans cette partie des Balkans, à croire que la chaleur grecque remonte avec nous. Même Sylia apprécie nos haltes ravitaillement!!!




En fin d'après-midi, nous faisons une halte à Golubac, où nous allons visiter une autre citadelle. Nous trouvons un parking au bord du fleuve et c'est là que nous assistons à la traversée de la ville par un drôle de train de marchandises. En effet, ici pas de locomotive pour tirer le convoi, mais....un tracteur. Des restaurants flottants sont installés sur les berges du fleuve. Il fait encore bien chaud et les enfants jouent dans les parcs et les gens se promènent autour de la citadelle.
Souhaitant nous rapprocher au maximum de la capitale, nous reprenons la route en fin d'après-midi. Mais voilà, à vouloir trop faire, nous finissons par ne pas trouver de bivouac. Aucuns parkings dans les villages pour poser notre coquille et il est hors de question d'arriver de nuit à Belgrade. Après plusieurs recherches infructueuses dans la petite ville de Pozarevac, qui ne nous paraît pas des plus sûres (encore nos vieilles peurs "européennes!!!), nous nous décidons enfin à aller demander de l'aide au poste de police. Celle-ci nous invite bien gentiment, à nous installer devant leur poste pour la nuit ; et c'est rassurés que nous nous endormons.



BELGRADE


Nous voici dans la capitale et la plus grande ville de Serbie, comptant plus d'un million d'habitants. Belgrade est l'une des plus anciennes cités d'Europe, avec une histoire qui s'étend sur plus de 7 000 ans. Au fil de son histoire mouvementée, Belgrade a été conquise par 40 armées : elle a été romaine, byzantine, hongroise, serbe, ottomane puis capitale de la Serbie officiellement indépendante. Elle est le centre économique de la Serbie, mais aussi la capitale de la culture serbe, de l'éducation et des sciences du pays.
Située au confluent de la Save et du Danube, la ville s'étale sur plusieurs collines bordant les deux rives des fleuves. Le centre historique de la capitale, aujourd'hui constitué par la forteresse de Belgrade et le parc de Kalemgdan (dans la municipalité de Stari grad, la « vieille ville »), se trouve sur la rive droite des deux cours d'eau. Depuis le XIXe siècle, la ville s'est étendue en direction du sud et de l'est. Après la Seconde Guerre Mondiale, le quartier de Novi Beograd, la « Nouvelle Belgrade », a été construit sur la rive gauche de la Save, réunissant ainsi Belgrade à l'ancienne ville de Zemun.
Si le centre historique abrite des monuments et des bâtiments rappelant les splendeurs du passé, il en est tout autre aux abords de la ville où comme dans bon nombre de grandes villes de l'ex-Yougoslavie, nous découvrons les anciens blocs soviétiques, et la vie difficile de ses habitants. Cela n'est pas sans nous rappeler le Maroc.





Novi-Beograd

la Citadelle
la Rue Knez Mihajlova
le Temple de Saint Sava
le Vieux Palais ( Stari Dvor)



​Après plusieurs tours de la ville, nous établissons notre "campement" au pied de la citadelle, sur le parking de la piscine municipale. En effet il est difficile de trouver un stationnement gratuit proche du centre historique et surtout assez grand pour Nono.
Nous sommes tout de suite conquis par la ville et son quartier piéton, très animé et jeune. Le soir, comme beaucoup, nous nous arrêtons dans le parc de la citadelle pour regarder le soleil se coucher sur Novi Beograd. Ici les générations se côtoient en toute simplicité. Et chacun, selon sa forme physique ou son âge, s'installe qui sur les bancs, les remparts, ou tout simplement dans l'herbe, mais tous tournés vers le soleil qui finit sa course. En cette fin de soirée, la citadelle est "prise d'assaut" par les joueurs d'échecs et les familles promenant leur petite tribu. N'oublions pas non plus, les nombreux touristes qui comme nous, viennent découvrir ce joyau serbe.
Le lendemain, nous décidons de retourner de bonne heure, visiter encore un peu plus loin le centre ville, et c'est avec plaisir, que nous arpentons les rues désertes, pourtant si animées la veille.


la Rue Knez Mihajlova



l'Hôtel Moskva









Après ces deux jours passés dans cette capitale que nous avons adorée, il est temps pour nous de reprendre la route, direction Novi Sad, deuxième ville importante de Serbie. Nous trouvons un emplacement sympathique à Pétrovaradin, dans un parc derrière un petit restaurant. mais voilà!!! sympathique, il ne le restera pas pour longtemps, du moins à notre goût. En effet, le restaurant se remplit petit à petit et des musiciens commencent à jouer les airs folkloriques du pays. On patiente gentiment, mais à 2 heures du matin n'en pouvant plus, nous décidons de quitter les lieux et de trouver un autre emplacement. Nous finirons la nuit quelques kilomètres plus loin, sur un parking de Novi Sad, au bord du Danube.


NOVI SAD



Après cette nuit agitée, nous restons tranquilles dans Nono. Nous en profitons pour classer nos photos et faire le point sur la Serbie. Il fait chaud (39°) et heureusement nous sommes à l'ombre sur notre parking. Surtout que Jean-Paul commence à se sentir mal. Il se plaint de maux de ventre et a de la fièvre. La tourista s'est invitée au voyage... Pas question de faire de la route dans cet état. Nous sommes jeudi et décidons de rester à Novi Sad jusqu'à la fin de la semaine. Quelques jours de pause ne nous feront pas de mal.
Fondée en 1694, Novi Sad est devenue l'un des centres les plus importants de la culture serbe, ce qui lui a valu le surnom d'« Athènes serbe ». C'est aujourd'hui un important centre économique et financier du pays. En serbe, le nom de Novi Sad signifie « le nouveau sillon ». c'est en fait, une jolie petite ville, jeune, accueillante et dynamique.


l'Hôtel de Ville - Place de la Liberté

la cathédrale catholique
le Vladikanski Dvor - Bishops Palace



Après ces quelques jours de repos et de remise en forme, il est temps pour nous de poursuivre notre voyage. Nous traversons la frontière Croate, pour nous rendre à Zagreb, capitale que nous n'avions pas visitée lors de notre premier passage en Croatie.
Nous garderons de la Serbie comme de tous ces pays des Balkans, la gentillesse de son peuple, la beauté des paysages et surtout un merveilleux souvenir de Belgrade, qui, il faut le dire reste notre coup de coeur. Nous sommes aussi heureux d'avoir enfin pu réaliser ce rêve de gosse, à savoir, pouvoir enfin admirer le Danube. Certes, il n'est pas aussi bleu que dans les valses de Strauss, mais il n'en reste pas moins magique et majestueux.


INFORMATIONS PRATIQUES

Décalage horaireaucun avec la France                                                                                                                           
Monnaiele dinar (Din) - 1 € = 103 dinars
Coût de la viebon marché (pour des français)
Languele serbe
Visala carte d'identité suffit
Douane EntréeKobisnica - frontière avec la Bulgarie
Douane sortieBogojevo - frontière avec la Croatie
Assurance Camping-carassurance française (pays de la carte verte)
Bivouacslibres partout (villes et campagne)
Diésel128.35 Din/L soit 1.246 €/L
Eauaux fontaines (villages et montagnes) - attention eau parfois limite potable dans le nord du pays
Electricité220 V 
Gazpas eu besoin de recharge
Internetwifi gratuit dans tous les cafés de Belgrade - Hotspot gratuit dans tout Novi-Sad
Laveriespas eu besoin
Réseau routierbon dans l'ensemble
Guides voyagemini guide en français trouvé à Belgrade - dépliants touristiques en français dans les offices de tourisme
Cartes routièresMichelin 736  : Slovénie - Croatie - Bosnie - Serbie - Bulgarie (intérieur)

Points GPS et appréciations des bivouacs en cliquant ici


​​LES BIVOUACS




​La suite c'est ici : ​​​LA CROATIE 2