LA SUISSE








​DU 26/04 AU 29/04/2012
4 JOURS - 244 KMS









La Suisse est un pays d'Europe de l'Ouest.

Superficie : 41'290 km²
Habitants : 7,5 Millions
Capitale : Berne (les principales villes sont Genève, Zurich, Bale et Lausanne)
Langues officielles : allemand, français, italien, romanche (partiellement)
Monnaie : le franc suisse

La Suisse est une confédération, fondée le 1er août 1291.
C'est un état fédéral constitué de 26 cantons. Ces derniers sont régis à la fois par des lois cantonales et fédérales.



Après 20 jours passés en France, dans le Var et en Savoie, pour faire quelques travaux sur Nono et revoir notre famille, nous revoilà à nouveau sur les routes. Pendant cet intermède, nous avons pu constater à quel point ce voyage nous plaît. Même si ce fut un réel bonheur de revoir nos proches, ne pas être sur les routes nous a beaucoup manqué. C'est donc le coeur joyeux que nous arrivons en Suisse. Surtout qu'enfin le beau temps refait son apparition, après le vent froid du sud et la pluie de la Savoie!!! Pendant quelques jours nous allons traverser le Valais, l'un des 26 cantons suisses, en longeant le Rhône, pour ensuite rejoindre l'Italie en passant par le Col du Simplon.

La Suisse, en forme longue, est un pays sans accès à la mer. Elle est entourée par l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Autriche et le Liechtenstein. Le pays a une longue tradition de neutralité politique et militaire et abrite de nombreuses organisations internationales tel que l'ONU. Dans ses différentes langues nationales, le pays est appelé respectivement Suisse en français, Schweiz en allemand, Svizzera en italien et Svizra en romanche.

Les montagnes couvrent 70% du pays. Les Alpes et leurs sommets escarpés et enneigés, dont le fameux Cervin (4478m), occupent le centre et le sud de la Suisse. Dans les vallées, on cultive la terre de manière intensive, et les troupeaux de vaches paissent en altitude durant l'été. Le pays abrite également le glacier d'Aletsch, le plus grand d'Europe, qui s'étend sur 169 km2.



La Suisse est renommée pour son chocolat et ses fromages. Le plat suisse le plus connu est la fondue au fromage (différents fromages, comme le gruyère, le comté, le beaufort ou le vacherin sont mis à fondre avec du vin blanc), dégustée avec du pain chaud. Les Rösti (galettes de pommes de terre) sont le plat national de la Suisse alémanique et constituent un accompagnement très fréquent. La Suisse est un pays viticole, et traditionnellement, lorsque vous prenez un verre avec des suisses, attendez toujours que tout le monde soit servi avant de trinquer avec vos compagnons, en les regardant dans les yeux. Si vous buvez avant, vous risquez de subir sept ans de déboires sexuels!!! Légende ou pas???












La plaine valaisanne est un monde à part, un "pays dans le pays" et une terre de contraste, unie par des liens forts tels que son vignoble ou son patrimoine bâti. C'est aussi un canton bilingue : le bas (ouest) et le centre du Valais sont francophones alors que le haut (est) est germanophone. Le Valais est le premier canton viticole de Suisse, avec 5100 hectares de vignes et 49 cépages, cultivés entre 400 et 1150m d'altitude.



SAINT-MAURICE



Cité d'art et d'histoire, nichée au pied des sommets alpins, Saint-Maurice ouvre les portes de la vallée du Rhône. Ses origines remontent aux premiers siècles de notre ère, sous le nom d'Acaunus. A l'entrée de la ville, le château, sentinelle érigée aux portes de la vallée, dresse sa silhouette parmi les fortifications qui l'entourent et veille sur le pont médiéval franchissant le défilé. Aujourd'hui, ses murs accueillent des expositions remarquables consacrées au dessin de presse et à divers illustrateurs. L'abbaye, quant à elle, retrace près de 1500 ans d'histoire et abrite les reliques des soldats tués en terre agaunoise.





MARTIGNY


Ville d'art et cité romaine, Martigny se situe au carrefour de l'Italie par le Col du Grand Saint-Bernard et de la France par le col de la Forclaz. Elle bénéficie d'un climat presque méridionale, au pied des Alpes. Très tôt, Martigny fit son entrée dans l'histoire grâce à Jules César qui vint y livrer bataille. La cité à l'époque s'appelait Octodure. Les Romains laissèrent de nombreux et importants témoignages de leur civilisation. Depuis plus d'un siècle, la ville a mis a jour et restauré plusieurs de ces vestiges.
Martigny est aussi un grand centre culturel grâce à ses fondations, notamment la Fondation Pierre Gianadda qui comprend un parc de 35 sculptures, un musée de l'automobile et un musée gallo-romain ; et la Fondation Louis Moret, qui elle, dans un jardin bohème, propose des expositions d'artistes contemporains peintres, architectes, photographes et sculpteurs.
Il ne faut pas oublier aussi que Martigny est un berceau viticole, renommée en autre, par son fendant (un vin blanc très "goûtu"!!!). Sur un des coteaux, au coeur du vignoble, le petit village typique de Plan Cerisier, avec ses toits en ardoises, offre un panorama remarquable sur la vallée du Rhône.
Son village pittoresque abrite un des rares moulins du 18ème siècle encore en activité.




La famille Semblanet, originaire de Vallorcine (Hte Savoie), est présente à Martigny depuis le XVème siècle. Entre 1885 et 1946, Auguste Semblanet et sa descendance exploitent le moulin. Restauré en 1994, et classé monument historique, il est l'un des moulins les plus ancien de type industriel suisse. Le cours d'eau qui l'alimente, traverse toute la plaine de Martigny et dessert plus d'une vingtaine de complexes industriels (tanneries, scieries, battoirs, pressoirs).







C'est à Martigny aussi que l'on retrouve le célèbre chien Saint-Bernard, dans un musée exceptionnel. Une exposition permanente raconte l'histoire du col, de l'hospice et de ses chiens, ainsi que les expéditions de grands explorateurs vers le Pôle Nord, et de superbes sculptures d'artistes inuits.

Le nom du chien saint-Bernard provient de l'hospice du Grand-Saint-Bernard, situé au col du même nom, à la frontière avec l'Italie, où ils étaient utilisés par les chanoines, d'abord pour la garde et la défense puis pour la recherche des voyageurs en hiver.
L'hospice du Grand-Saint-Bernard a conservé jusqu'en 2004 un élevage de chiens de Saint-Bernard, pour maintenir la tradition et augmenter l'intérêt touristique du site.






​Depuis 2005, la Congrégation des Chanoines du Grand-Saint-Bernard a remis la charge du chenil et de l'élevage des chiens du Saint-Bernard à la Fondation Barry basée à Martigny. Cette fondation a vu le jour grâce à la passion de Bernard et Caroline de Watteville, et doit son nom au Célèbre Barry qui sauva la vie de 40 personnes. Elle a pour but de perpétuer la race Saint-Bernard, tout en maintenant les traditions. Ils sont élevés désormais en tant que chien assistant à la thérapie. L'élevage voit naître environ 20 chiots chaque année. Chaque jour, gardiens d'animaux, vétérinaire et spécialiste de la race, veillent à leur bien-être et à leur éducation.
Nous avons eu la chance et le bonheur de pouvoir les côtoyer de près, et surtout de pouvoir les photographier grâce au concours de Danièle la réceptionniste du musée et de Leah, une des soigneuses. Nous les en remercions encore une fois, ainsi que la Fondation Barry pour avoir aimablement accorder les autorisations de les approcher.





SION



Sion, capitale politique et administrative du canton du Valais, d'un peu plus de 27'000 habitants, est située au centre de la Plaine du Rhône. La vieille ville, est adossée aux collines de Valère et Tourbillon, où se dressent les châteaux du même nom. Les vignobles entourant la ville font partie des plus importants du Valais où il est possible de déguster les meilleurs crus auprès des vignerons-encaveurs de la région. Ses habitants sont appelés les Sédunois et les Sédunoises.

C'est surtout, une étape agréable, dans un décor qui appelle à la flânerie. Nous avons aimé nous égarer dans ses vieilles ruelles escarpées et profiter du soleil malgré un Feun (vent chaud qui souffle souvent dans cette vallée) à décorner une vache d'Hérens, en sirotant une bonne bière Les vignobles entourant la ville font partie des plus importants du Valais où il est possible de déguster les meilleurs crus auprès des vignerons-encaveurs de la région valaisanne à la terrasse d'un café.




La vallée s'étire entre Sion et Brig, traversant au passage Sierre, et Visp. Depuis des siècles, les coteaux entourant la vallée ne sont que vignobles, où les villages aux toits d'ardoise s'accrochent fièrement. Avec près de 300 hectares, Sierre se situe parmi les communes viticoles les plus importantes de Suisse. Ici, la viticulture a acquis une véritable dimension culturelle. Les terres alluvionnaires et un soleil généreux offrent tous les atouts à la culture de la vigne. Certains cépages sont même inconnus hors du Valais, tellement la production est limitée. Parmi quelques-uns des fleurons de la production régionale, nous pouvons citer : l'arvine , l'amigne ,l'humagne , le cornalin : considérés comme étant des crus remarques.

C'est aussi dans cette région que nous avons pu admirer les vaches de la race d'Hérens. Ces puissants ruminants ont une disposition naturelle à combattre, pour établir entre elles, une hiérarchie. Chaque année, les vaches de la race d'Hérens se défient en palpitants duels, nommés le "combat des reines" (dans l'amphithéâtre de Martigny) et c'est le plus grand honneur pour un paysan de ramener chez lui une reine.





BRIG


Malgré la pluie qui fait son apparition, nous décidons de faire une petite escale à Brig, dernière ville de Suisse Romande avant l'Italie, avant d'attaquer le passage du Col du Simplon. Située au confins de la Vallée du Rhône, Brig est un nœud ferroviaire car la ville se trouve sur l'un des axes nord-sud - est-ouest les plus importants d'Europe.

Avec le château Stockalper, cette cité abrite l'un des plus grands palais de style baroque de Suisse. L'histoire de Brig est étroitement liée au col du Simplon, l'un des plus beaux cols des Alpes, qui commence aux portes de la ville. Au 19e siècle, pour des raisons militaires, Napoléon fit construire une route carrossable pour passer le Simplon, la première route moderne des Alpes.


Le château Stockalper



LA ROUTE DU SIMPLON



​C'est sous un ciel larmoyant et dans le brouillard que nous découvrons l'hospice du Simplon en passant le col légendaire. En redescendant sur l'Italie, la fonte des neiges venant se mêler à la pluie, la vallée nous offre de bien jolis paysages, avec ses cascades qui jaillissent à flan de montagne. En fin de journée, nous traversons la frontière avec l'Italie.

Nous avons passé quatre jours fort agréables en Suisse. Malgré le vent et la pluie du dernier jour, nous avons pu apprécier le micro climat de la région. Nous garderons de notre passage en Suisse, la gentillesse et l'accueil de ce petit pays qui revendique fièrement ses origines et ses traditions, blotti au coeur d'une Europe toujours plus en mouvement.










INFORMATIONS PRATIQUES

Décalage horaireaucun avec la France
Monnaiele franc suicce (CH) - 1€ = 1.25 CH
Coût de la vielégèrement plus cher qu'en France
Languele français, le suisse-allemand, le romanche et l'italien
Visala carte d'identité suffit
Douane EntréePerly (GE)
Douane sortieCol du Simplon (VS)
Assurance
​Camping-car
assurance française (pays de la carte verte)
Bivouacslibres partout (villes et campagne)
Diésel1.83 CH soit 1.464 € le litre
Eau fontaines (villages et campagne) - aires de services (Martigny) - stades de sports                                              
Electricité220 V
Gazpas eu besoin
InternetMusée de Martigny - cafés
Laveriespas eu besoin - laveries automatiques dans les grandes villes
Réseau routieren excellent état même en montagne - autoroutes payantes (vignette achetée 40 CH à la douane)
Guides voyagedépliants touristiques en français dans les offices de tourisme
Cartes routièresIGN SUI01

Points GPS et appréciations des bivouacs en cliquant ici


​​LES BIVOUACS




​La suite c'est ici : ​​​L'ITALIE